Anthologie bilingue de la poésie chinoise tardive

Zhū Xī (1130–1200) :
Dans l’estuaire vogue le navire

Dans                            La                                   :                                                   vagues   à la                   Ce                 veut rouler    toile                Rien     changé   des montagnes bleues et                        

     l’estuaire vogue le           nuit dernière              navire      ciré                Plein        de      et           :                                 seuls, on             la       pour regarder,      n’a                                  des      verts partout.

                         navire                  sur le petit          un      pour la pluie,       fleuve    vent    de               nuit qu’y faire ?    matin                                                               :                             bois               

水口行舟

Shuĭ

kŏu

xíng

zhōu

昨夜扁舟雨一蓑
Zuó

piān
zhōu


suō
滿江風浪夜如何
Măn
jiāng
fēng
làng



今朝試卷孤篷看
Jīn
zhāo
shì
juăn

péng
kàn
依舊青山綠樹多

jiù
qīng
shān

shù
duō

朱熹

Zhū



Voir les notes et commentaires du traducteur sur le poème
A A A A
Haut de page
fin de page

Tous droits réservés - 2006-2018 - Bertrand Goujard