Anthologie bilingue de la poésie chinoise tardive

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) :
Sur l’air d’« Une touche de rouge aux lèvres »

Sur l’air d’« Une touche de rouge            » Songeuse      le                 et                      du boudoir,          de cœur        pour                             Je chérissais le printemps, le printemps            Quelques                               fleurs. Je    suis appuyée         sur la balustrade Sans même           une                                il ?                   ces                         la             d’un                        revienne.

                                  aux                                              solitude au tréfonds             Un pouce         tendre      mille           de chagrin.                                          est                             fait                                         partout                             y                   d’affection. Lui, où                                       qui                 perspective      chemin pour                     

                                      lèvres            dans    boudoir Silence                                                                        fibrilles                                                          parti,          gouttes ont      pleuvoir les            me                                                    trouver     trace                      est-     Jusqu’à l’horizon     herbes     fanent, Sans                                 qu’il s’en          

點絳唇

Diăn

jiàng

chún

閨思
Guī

寂寞深閨


shēn
guī
柔腸一寸愁千縷
Róu
cháng

cùn
chóu
qiān

惜春春去

chūn
chūn

幾點催花雨

diăn
cuī
huā

倚遍闌干

biàn
lán
gān
只是無情緒
Zhĭ
shì

qíng

人何處
Rén

chù
連天衰草
Lián
tiān
shuāi
căo
望斷歸來路
Wàng
duàn
guī
lái

李清照



Qīng

Zhào

Voir la notice biographique sur le poète et d'éventuelles notes sur le poème
A A A A
Haut de page
fin de page

Tous droits réservés - 2006-2018 - Bertrand Goujard