Anthologie bilingue de la poésie chinoise tardive

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) :
Sur l’air de « Le printemps aux Tombeaux-des-Braves »

                                Tombeaux-des-         Le                              embaume,     fleurs           passées,       fait tard    je                               monde est     il n’y     pas,      est          voudrais                         coulent en premier.           dire     sur les                             reste       Alors    vient le        d’aller            Je                                                              frêle                            autant    chagrin.

Sur          « Le                                        vent est tombé,                       les        sont                                                 de me peigner. Le                                        fini. Je                  mais                                                           Deux-          le printemps       beau,                                                       pourtant que         Deux-Rivières une                      esquif,    puisse emporter        de         

    l’air de      printemps aux              Braves »                    la poussière                          déjà          Il se           et    suis lassée                             là,        est      tout                       parler,      les larmes                     J’entends      que              Rivières,                                me          projet         y canoter.    crains              sur les                   sauterelle, ce               Ne                                   

武陵春



Líng

chūn

風住塵香花己盡
Fēng
zhù
chén
xiāng
huā

jìn
日晚倦梳頭

wăn
juàn
shū
tóu
物是人非事事休

shì
rén
fēi
shì
shì
xiū
欲語淚先流


lèi
xiān
liú
聞說雙溪春尚好
Wén
shuō
Shuāng

chūn
shàng
hăo
也擬泛輕舟


fàn
qīng
zhōu
只恐雙溪舴艋舟
Zhĭ
kŏng
shuāng

zhà
mĕng
zhōu
載不動許多愁
Zài

dòng

duō
chóu

李清照



Qīng

Zhào

Ce poème figure dans le recueil Quinze poèmes chinois pour les enfants disponible sous format pdf.

Voir les notes et commentaires du traducteur sur le poème
A A A A
Haut de page
fin de page

Tous droits réservés - 2006-2018 - Bertrand Goujard