Anthologie bilingue de la poésie chinoise tardive

Jiāng Kuí (1152 – 1220) :
Sur l’air de « La saison des perdrix »

    l’air de                 perdrix »   la          quinzaine    la          lune,         je l’ai rêvé.                                      sans                                trop                            un amour partagé.                     rien du rouge    du          tableaux                                                 oiseau              a crié.                    pas encore                                                                                                   Qui           à travers nos      la nuit                             lieux en      sombres           ce                                  

Sur          « La                           première                                    que                   Doubles-Flots                                  jamais, Dès                                   grandir                   Au milieu des                           vert des                      Dans             soudain effrayé           des collines         Le                            vert,     tempes sont déjà              En ce                  depuis                                 élucidera               âges             nénuphars rouges                              murmurent               pour lui-même         

                  saison des           À                       de    première       tel                   Les               vers l’est coulent      en finir             l’origine      séparés pour faire                                         rêves               et                      n’apparaît,      l’obscurité                 un                                printemps n’est                  Mes                  défraîchies,       monde se séparer        longtemps ne chagrine plus.                                          aux                  ? Deux          eaux                      que chacun               ressent.

鷓鴣天

Zhè



tiān

元夕有所夢
Yuán

yŏu
suŏ
mèng
肥水東流無盡期
當初不合種相思
Féi
shuĭ
dōng
liú

jìn

夢中未比丹青見
Dāng
chū


zhŏng
xiāng

暗裏忽驚山鳥啼
Mèng
zhōng
wèi

dān
qīng
jiàn
Àn


jīng
shān
niăo

春未綠
鬢先絲
Chūn
wèi

人間別久不成悲
Bìn
xiān

誰敎歲歲紅蓮夜
Rén
jiān
bié
jiŭ

chéng
bēi
兩處沈吟各自知
Shuí
jiào
suì
suì
hóng
lián

姜夔

Jiāng

Kuí

Voir les notes et commentaires du traducteur sur le poème
A A A A
Haut de page
fin de page

Tous droits réservés - 2006-2016 - Bertrand Goujard