Anthologie bilingue de la poésie chinoise tardive

Jiē Xī Sī (1274 – 1344) :
Froide nuit

                      étoiles                                                                            arbres si                           quelqu’un ne dort pas       moment,          : une               

       nuit                   éparses     et givre emplissent l’espace,          la lune,            les                                                           ; Par         un bruit                     

Froide      Entre les                 gel                               Baignent          détrempent               peu. Dans la maison vide,                                                    feuille chute.

寒夜

Hán



疏星凍霜空
Shū
xīng
dòng
shuāng
kōng
流月濕林薄
Liú
yuè
shī
lín

虛館人不眠

guăn
rén

mián
時聞一葉落
Shí
wén


luò

揭傒斯

Jiē





Apprendre les caractères de ce poème
A A A A
Haut de page
fin de page

Tous droits réservés - 2006-2018 - Bertrand Goujard