Anthologie bilingue de la poésie chinoise tardive

Bái Pŭ (1226 – après 1306) :
Double ton – Sur l’air de « L’écoute du cheval arrêté »

Double       Sur                                      » Chanter   Neige blanche         printemps                                                  cœurs ! «          fleurs    nuit                                se              La            Du            premières                                         et     enrouler, Les dernières       les                delà la Voie                                                 petit pavillon,         durant,             et       

                            L’écoute du cheval arrêté           «                                 »,           chant le vent d’ouest       tant de                 de        et      de                                           «                                       notes         fendre la poutre             s’y                                              par              lactée.           montent et                                    la              un nuage va    vient.

       ton –     l’air de «                                                     et beau              D’un seul                       brise                   Matin                      lune », Parmi lesquelles ne    trouve que      Demoiselle    Wei ». Les                 montent                  faîtière                                notes     rejoignent                          Les rimes            descendent, Sur le                    nuit                              

雙調–駐馬聽

Shuāng

diào



Zhù



tīng


白雪陽春
Bái
xuĕ
yáng
chūn
一曲西風幾斷腸



fēng

duàn
cháng
花朝月夜
Huā
cháo
yuè

箇中唯有杜韋娘

zhōng
wéi
yŏu

wéi
niáng
前聲起徹繞危樑
Qián
shēng

chè
rào
wēi
liáng
後聲並至銀河上
Hòu
shēng
bìng
zhì
yín

shàng
韻悠揚
Yùn
yōu
yáng
小樓一夜雲來往
Xiăo
lóu


yún
lái
wăng

白樸

Bái



Voir la notice biographique sur le poète et d'éventuelles notes sur le poème
A A A A
Haut de page
fin de page

Tous droits réservés - 2006-2018 - Bertrand Goujard