Poésie chinoise - Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) : Sur l’air de « Les flots rincent le sable » - (li-qingzhao, autoportrait)

Anthologie bilingue de la poésie chinoise tardive

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) :
Sur l’air de « Les flots rincent le sable »

Sur l’air      Les flots         le sable                                       sa                                             printemps,      les                         pruniers,         elle               beauté. Toute svelte                           pas Une volute    nuage                     Quand      chante,           d’art bougent ses lèvres vermeilles,                                  Par le               des           pêchers,                           Contrariée      contemple,        divin de jade blanc, la      d’une nuit claire,            illuminée               qui s’en          

          de «                            » Une ceinture    soie écrue             taille        Inaccessible               du            Sous                 déliées des                                                                        ne dirait-on                                dans               elle                                                            chaque              résonne.        chemin dérobé                        une               au                                 balcon                                                    revient           par le disque                   

                         rincent                         de            serrée à           mince,              aux blessures                        silhouettes                       au soir      se refait une                      et pimpante,                             de       étirée      l’azur.                    avec tant                                      Que        mot joliment                                   fleurs de              fois parvenue    gué,            elle                                           lune                    Et                                          retourne.

浪淘沙

Làng

táo

shā

素約小腰身

yuē
xiăo
yāo
shēn
不奈傷春

nài
shāng
chūn
疏梅影下晚妝新
Shū
méi
yĭng
xià
wăn
zhuāng
xīn
裊裊婷婷何樣似
Niăo
niăo
tíng
tíng

yàng

一縷青雲


qīng
yún
歌巧動朱唇

qiăo
dòng
zhū
chún
字字嬌嗔


jiāo
chēn
桃花深徑一通津
Táo
huā
shēn
jìng

tōng
jīn
悵望瑤臺清夜月
Chàng
wàng
yáo
tái
qīng

yuè
還照歸輪
Huán
zhào
guī
lún

李清照



Qīng

Zhào

Voir la notice biographique sur le poète et d'éventuelles notes sur le poème
A A A A
Haut de page
fin de page

Tous droits réservés - 2006-2018 - Bertrand Goujard