Poésie chinoise - Qī Jì Guāng (1528 - 1587) : Départ en campagne à l’aube - (départ, aube, froid)

Anthologie bilingue de la poésie chinoise tardive

Qī Jì Guāng (1528 - 1587) :
Départ en campagne à l’aube

          campagne à        En             méandres    la rivière                                                              sur           on ne                              de                      tambours s’élèvent dans les hauteurs glaciales,         de    montagne le                                        

                                       les                                                               de mouettes               le              sait         les sifflements           et        des                                                 Au fond    sa                                  pétrifié          

Départ en            l’aube    suivant              de            gelée oscillent les bannières, Combien             endormies        sable,            ! Quand                    flûtes    le son                                                                               Maître vénérable est          d’effroi.

曉征

Xiăo

zhēng

霜溪曲曲轉旌旗
Shuāng



zhuàn
jīng

幾許沙鷗睡未知


shā
ōu
shuì
wèi
zhī
笳鼓聲高寒吹起
Jiā

shēng
gāo
hán
chuī

深山驚殺老闍梨
Shēn
shān
jīng
shā
lăo
shé

戚繼光





Guāng

Ce poème figure dans le recueil Quinze poèmes chinois pour les enfants disponible sous format pdf.

A A A A
Haut de page
fin de page

Tous droits réservés - 2006-2018 - Bertrand Goujard