Anthologie bilingue de la poésie chinoise tardive

Chén Zǐ Áng (661 – 702) :
Complainte du haut du promontoire du Pays Perdu

Complainte du         promontoire         Perdu En       je                                                   ceux     viendront. Songeant               du ciel et de           Seul,    navré que     larmes         

                   du             du Pays                                   Anciens,           je    vois pas      qui                     à                                                        mes                

              haut                                 face,    ne vois pas les          Derrière,    ne                                         l’immensité               la terre,       si                      coulent.

登幽洲臺歌

Dēng

Yōu

Zhōu

tái



前不見古人
Qián

jiàn

rén
後不見來者
Hòu

jiàn
lái
zhě
念天地之悠悠
Niàn
tiān

zhī
yōu
yōu
獨愴然而涕下

chuàng
rán
ér

xià

陳子昂

Chén



Áng

Ce poème figure dans le recueil Quinze poèmes chinois pour les enfants disponible sous format pdf.

A A A A
Haut de page
fin de page

Tous droits réservés - 2006-2016 - Bertrand Goujard