Anthologie bilingue de la poésie chinoise tardive

Zhāng Kĕ Jiŭ (vers 1270 – vers 1348) :
Sur l’air de « Ballade sur le fleuve limpide »

          de « Ballade     le                                    Depuis                  Jade                                        la nuit au                                                           lotus,          rafraîchit              vertes     abrasins,               n’est pas                         une nouvelle lettre.

                              fleuve limpide                                          de             parti,                     dans            paravent d’argent. La                                                                                                  L’oie sauvage                  revenue,                             

Sur l’air              sur                   » Pensées d’automne        qu’aux Passes         il est        Silence et solitude                                       brise glace les fleurs blanches des        La rosée            les feuilles        des                                   encore          j’écris                     

清江引

Qīng

jiāng

yĭn

秋思
Qiū

自從玉關人去也

cóng

guān
rén


寂寞銀屏夜


yín
píng

風寒白藕花
Fēng
hán
bái
ŏu
huā
露冷青桐葉

lĕng
qīng
tóng

雁兒未來書再寫
Yàn
ér
wèi
lái
shū
zài
xiĕ

張可久

Zhāng



Jiŭ

Voir la notice biographique sur le poète et d'éventuelles notes sur le poème
A A A A
Haut de page
fin de page

Tous droits réservés - 2006-2018 - Bertrand Goujard