Anthologie bilingue de la poésie chinoise tardive

Wáng Miăn (1287 – 1359) :
Fleurs de pruniers

Fleurs de                     souffle               a          la                               lac                                    Survient le chant                     mais    ne      personne,                             pruniers tombent                    

          pruniers    mars            du      d’est               neige, Les          du sud             d’émeraude       saupoudrées.                   d’une       mongole      on    voit           Innombrables,     fleurs de                         pont désert.

                   En      le            vent         dispersé               collines        du     sont            comme                                      flûte                                                 les                            sur le             

梅花

Méi

huā

三月東風吹雪消
Sān
yuè
dōng
fēng
chuī
xuĕ
xiāo
湖南山色翠如澆

nán
shān

cuì

jiāo
一聲羌管無人見

shēng
qiāng
guăn

rén
jiàn
無數梅花落野橋

shù
méi
huā
luò

qiáo

王冕

Wáng

Miăn

Ce poème figure dans le recueil Quinze poèmes chinois pour les enfants disponible sous format pdf.

Apprendre les caractères de ce poème
A A A A
Haut de page
fin de page

Tous droits réservés - 2006-2016 - Bertrand Goujard