Anthologie bilingue de la poésie chinoise tardive

Poèmes trouvés pour « printemps »

Résultats de « printemps »

Mèng Hào Rán (689 – 740) - Aube de printemps

Aube de printemps

Lǐ Tài Bái (701 - 762) - Sous la lune seul à boire

Amusons-nous, jusqu’à l’extrême du printemps !

Lĭ Jiă (époque Song) - Sur l’air d’« En souvenir d’un petit-fils de roi »

Air de printemps

Zhāng Mì (930 – ?) - Billet

De tous ces amours il ne reste que la lune de printemps sur la cour,

Lĭ Yù (937 - 978) - Sur l’air de « La Belle de Yu »

Floraisons de printemps et lunaisons d’automne, quand finiront-elles ?

Kòu Zhŭn (961 – 1023) - Sur l’air de « La mélodie des Passes du Soleil »

Les vagues de pluie du printemps s’apaisent, une légère poussière se répand,

Zhāng Xiān (990 – 1078) - Sur l’air d’« Un âge de mille automnes »

Du printemps adoré ne reste que précaires pétales rouges arrachés,
Mots-clés : printemps séparation pensée

Zhāng Xiān (990 – 1078) - Sur l’air d’« Une immortelle céleste »

J’ai raccompagné le printemps, le printemps est parti, quand reviendra-t-il ?
Mots-clés : printemps crépuscule tristesse

Yàn Shū (991 – 1055) - Sur l’air de « Laver le sable du torrent »

Les fleurs sont tombées, vent et pluie meurtrissent plus encore le printemps.

Yàn Shū (991 – 1055) - Sur l’air de « Marcher sur un tapis de souchets »

Mots-clés : printemps campagne réveil

Yàn Shū (991 – 1055) - Sur l’air d’« En enfonçant les lignes ennemies »

Elle s’étonnait la nuit dernière d’un rêve de printemps étrange et beau,
Mots-clés : printemps charmante voisine

Yàn Shū (991 – 1055) - Sur l’air de « Les saules du belvédère »

Tu ne refusais nulle part de chanter « Le Printemps »,

Sòng Qí (998 – 1061) - Sur l’air d’« Une fleur de magnolia »

Le printemps au pavillon de jade
Aux abricotiers rouges, les pousses des rameaux inspirés de printemps font la course.

Yè Qīng Chén (mandarin en 1024) - Sur l’air de « Louange à notre sage Dynastie »

Des trois faces du printemps deux sont tristesse,
Mots-clés : tristesse printemps exil

Méi Yáo Chén (1002 – 1060) - Sur l’air de « Dérobé sous un rideau de plumes »

Subitement le printemps a enfilé sa robe,
Toutes tombées les fleurs de poirier, le printemps encore est passé ;
Mots-clés : printemps aurore exil

Oū Yáng Xiū (1007 – 1072) - Sur l’air d’« Un papillon épris d’une fleur »

Nul stratagème ne retiendra le printemps ici.
Mots-clés : ville printemps chagrin

Oū Yáng Xiū (1007 – 1072) - Sur l’air de « Marcher sur un tapis de souchets »

Plus loin plus loin sans trêve, comme l’eau du printemps.
Cette étendue de friche qui couvre tout, voici la montagne au printemps ;
Et celui qui voyage s’écarte toujours plus de la montagne au printemps.
Mots-clés : séparation douleur printemps

Oū Yáng Xiū (1007 – 1072) - Sur l’air d’« Un papillon épris d’une fleur »

Sans deviner que le printemps va finir.

Oū Yáng Xiū (1007 – 1072) - Sur l’air de « Cueillir des mûres »

Alors se sent du printemps le vide ;

Yàn Jĭ Dào (1030 – 1106) - Sur l’air de « Le génie des bords du fleuve »

L’an dernier au printemps l’amertume, ainsi de retour à présent,
Mots-clés : printemps souvenir amour

Yàn Jĭ Dào (1030 – 1106) - Sur l’air d’« Un papillon épris d’une fleur »

Rêves de printemps nuages d’automne,

Yàn Jǐ Dào (1030 – 1106) - Sur l’air de « La saison des perdrix »

Ivre, tâtant la tunique de printemps, j’y déplore l’absence du parfum d’antan,

Yàn Jǐ Dào (1030 – 1106) - Sur l’air de « L’allégresse du retour aux champs »

Si tôt s’éprouve l’humeur du printemps.
Que le printemps vienne s’établir pour longtemps !
Pourtant je redoute l’envol des fleurs et la fuite du printemps.
Qui sait si, année après année, le printemps pourra être encore inspiré ?
Mots-clés : printemps fleurs attente

Yàn Jǐ Dào (1030 – 1106) - Sur l’air d’« En marche sur la Voie Impériale »

Au sud de l’avenue les arbres verdoyants se répandent en duvet au printemps,
En neige qui couvre la rue de la promenade du printemps.

Sū Shì (1037 – 1101) - Sur l’air de « Pour apaiser le vent et les vagues »

Je devine que ce souffle du vent de printemps pique pour me dégriser,

Sū Shì (1037 – 1101) - Sur l’air de « Complainte du dragon des eaux »

Le printemps se montre sous trois côtés,

Shū Dăn (1041 – 1103) - Sur l’air de « La Belle de Yu »

Envoyez-moi du sud du fleuve ce charme d’un printemps, un rameau de prunier.

Huáng Tíng Jiān (1045 – 1105) - Sur l’air de « Premier chant mélodique sur l’eau »

Le printemps est entré au torrent du Tertre-des-Braves.
Mots-clés : randonnée printemps montagne

Huáng Tíng Jiān (1045 – 1105) - Sur l’air de « Marcher sur un tapis de souchets »

Au fond du cratère voici du vin afin d’honorer le printemps,
Mots-clés : départ printemps lettre

Huáng Tíng Jiān (1045 – 1105) - Sur l’air d’« Un boddhisatva d’ailleurs »

Au vent de printemps plantes et fleurs odorent.

Qín Guān (1049 – 1100) - Sur l’air d’« Observer les marées »

Entremêlées les couleurs du printemps parviennent jusque chez moi.
Mots-clés : soir printemps nostalgie

Qín Guān (1049 – 1100) - Sur l’air d’« Une fleur de magnolia » - version courte

Même si elle s’en chargeait, que du printemps la brise ne saurait déployer.

Qín Guān (1049 – 1100) - Sur l’air de « La saison des perdrix »

Tout un printemps où poissons et oies me laissent sans nouvelles,

Zhào Lìng Zhì (1051 – 1134) - Sur l’air de « L’oiseau chante la nuit »

Année après année, saison du printemps saison du tourment,

Zhào Lìng Zhì (1051 – 1134) - Sur l’air d’« Un papillon épris d’une fleur »

Le printemps d’aujourd’hui ne diminue point du précédent printemps le regret.
Mots-clés : printemps automne attente

Zhōu Bāng Yàn (1056 – 1121) - Sur l’air de « Le prince de la colline aux orchidées »

Le soleil décline en hâte, le printemps n’a plus de vigueur.

Máo Páng (1067 – 1120) - Sur l'air de « Le génie des bords du fleuve »

L’alcool et le printemps l’amènent en rêve

Yè Mèng Dé (1077 – 1148) - Sur l’air de « Félicitations au nouveau marié »

Mots-clés : rêverie printemps attente

Zhū Dūn Rú (1081 – 1159) - Sur l’air d’« Un bonheur s’approche »

Pluie de printemps fine comme poussière,
Mots-clés : printemps femme attente

Sòng Huī Zōng - Zhào Jí (1082 – 1135) - Sur l’air de « Le pavillon du Mont des Hirondelles »

Combien de fois le soleil du printemps s’est couché ?

Sòng Huī Zōng – Zhào Jí (1082 – 1135) - Sur l’air de « D’un regard si charmeur »

Un mirage de printemps tournoie sur les sables barbares,

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) - Sur l’air de « Les flots rincent le sable »

Inaccessible aux blessures du printemps,

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) - Sur l’air d’« Une fleur de magnolia » (version courte)

J’ai acquis un rameau de printemps qui allait éclore.

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) - Sur l’air de « Le génie des bords du fleuve »

Aux fenêtres de nuage, aux maisons de brouillard, le printemps se fait attendre.
Mots-clés : li-qingzhao printemps pruniers

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) - « Poésie en musique »

C’est une année où le printemps s’affaire,
Mots-clés : li-qingzhao printemps attente

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) - Sur l’air de « Célébration du matin clair, avec lenteur »

Au cœur desquels ainsi seul s’incarne un reste de printemps.
Longtemps elle préserve le sacre du printemps.

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) - Sur l’air de « Laver le sable du torrent »

Dans l’espace de la petite cour, aux fenêtres le printemps se fait profond,
Mots-clés : li-qingzhao journée printemps

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) - Sur l’air de « Laver le sable du torrent »

Les fades rayons du printemps vacillent pour le jour des Mets Froids,
Mots-clés : li-qingzhao printemps attente

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) - Sur l’air de « Petite chaîne de montagnes »

Le printemps parvient aux Portes de Solitude, avec le printemps l’herbe reverdit,
Sursautai quand je fis éclater une bolée de printemps.
Mots-clés : li-qingzhao appel printemps

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) - Sur l’air de « Haïr le rejeton d’un prince »

Si le printemps s’en est une fois de plus allé,

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) - Sur l’air de « Laver le sable du torrent »

Pour ce chignon, meurtrie du printemps, sans vigueur repasser le peigne,

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) - Sur l’air d’« Un bodhisattva d’ailleurs »

Dans l’attente du printemps on n’ose pas regarder les fleurs,

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) - Sur l’air de « L’orgueil d’un pêcheur »

Dans les neiges déjà on pressent que le printemps arrivera fidèle,

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) - Sur l’air de « Haïr le rejeton d’un prince »

Soirée de printemps
Aux demeures impériales par un soir de printemps,

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) - Sur l’air de « Le printemps au pavillon de jade »

Sur l’air de « Le printemps au pavillon de jade »
La bonzesse attristée et blême se dérobe au printemps qui passe à la fenêtre,

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) - Sur l’air d’« Un papillon épris d’une fleur »

Pour annoncer qu’en l’année nouvelle, le printemps se montre aimable,
Alors que je déplore que le printemps comme moi va vieillir !
Mots-clés : li-qingzhao arrivée printemps

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) - Sur l’air de « Souvenir d’une charmante suivante »

Sentiment de printemps
Sur les maisons combien de jours de ce froid du printemps,

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) - Sur l’air de « Un bonheur s’approche »

C’était vraiment la saison où le printemps se délabrait.

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) - Sur l’air d’« Une touche de rouge aux lèvres »

Je chérissais le printemps, le printemps est parti,

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) - Sur l’air d’« Un bodhisattva d’ailleurs »

Le vent est doux, le soleil étiolé, le printemps encore à l’aurore,

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) - Sur l’air de « Publier le fond d’un cœur »

Mots-clés : li-qingzhao printemps élan

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) - Sur l’air d’« Une pleine cour de parfums »

Dans le petit pavillon j’ai celé le printemps,

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) - Sur l’air d’« Un papillon épris d’une fleur »

Déjà on sent battre le cœur du printemps.
Mots-clés : li-qingzhao printemps chagrin

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) - Sur l’air de « Le printemps aux Tombeaux-des-Braves »

Sur l’air de « Le printemps aux Tombeaux-des-Braves »
J’entends dire que sur les Deux-Rivières, le printemps reste beau,
Mots-clés : li-qingzhao printemps tristesse rivière

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) - Sur l’air de « Le génie des bords du fleuve »

Le printemps est de retour aux arbres de la Colline-aux-Prés,

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) - Sur l’air de « Joie éternelle de la rencontre »

Au printemps, tant d’intentions qu’on ne saurait compter…

Zhāng Yuán Gàn (1091 – vers 1170) - Sur l’air de « Le prince de la colline aux orchidées »

Rameaux de corail, disque de jade lunaire, c’est un printemps comme autrefois.

Zhāng Yuán Gàn (1091 – vers 1170) - Sur l’air d’« Un boddhisatva d’ailleurs »

Le dernier jour du 3ème mois lunaire, je pris part à une fête pour raccompagner le printemps et j’improvisais ce texte.
Le printemps qui vient le printemps qui fuit nous fait vieillir ;
Levons notre verre ensemble, retenons le printemps,
Mots-clés : fête jeunesse printemps

Hán Yuán Jí (1118 – 1187) - Sur l’air d’« Un bonheur s’approche »

Les abricotiers en fleurs n’ont nulle part où fuir la tristesse du printemps,

Lù Yóu (1125 – 1210) - Sur l’air d’« Un maître en divination »

Sans intention de s’acharner pour gagner le printemps,

Lù Yóu (1125 – 1210) - Voyage dans les collines au Village-de-l’Ouest

Flûtes et tambours forment cortège jusqu’à l’autel du printemps,

Xīn Qì Jí (1140 – 1207) - Sur l’air d’« En souvenir d’une charmante suivante »

Peines anciennes qu’au printemps les rivières coulent sans finir,

Xīn Qì Jí (1140 – 1207) - Sur l’air de « Le printemps au palais des Han »

Sur l’air de « Le printemps au palais des Han »
Début de printemps
Le printemps déjà s’en est revenu,
Bruisse bruisse du printemps l’oriflamme !

Xīn Qì Jí (1140 – 1207) - Sur l’air de « Taquiner le poisson »

Si pressé, le printemps sera reparti.
Qui veut voir durer le printemps adoré craint que les fleurs ne s’ouvrent tôt,
Ô printemps, reste donc ici.
Je déplore que le printemps ne parle pas.

Jiāng Kuí (1152 – 1220) - Sur l’air de « La saison des perdrix »

Pourtant par crainte de la fraîcheur du printemps, j’ai refermé le battant.
Aux sentiments passés seule convient l’ode de « La Capitale Écarlate au Printemps ».
Mots-clés : soirée printemps

Jiāng Kuí (1152 – 1220) - Sur l’air de « La saison des perdrix »

Le printemps n’est pas encore vert,

Jiāng Kuí (1152 – 1220) - Odelette des pruniers de jade (au premier ton)

Alors qu’il lui plaise de froisser le printemps pour le distiller,

Jiāng Kuí (1152 – 1220) - Sur l’air de « Laver le sable du torrent »

Mots-clés : voyage fleuve printemps

Jiāng Kuí (1152—1220) - « Yangzhou lento »

Traversant « le vent de printemps sur une lieue »,

Liú Guò (1154–1206) - Sur l’air de « Le printemps au parc de la Rivière-Cœur »

Sur l’air de « Le printemps au parc de la Rivière-Cœur »

Liú Kè Zhuāng (1187 – 1269) - Sur l’air de « Le printemps au parc de la Rivière-Cœur »

Sur l’air de « Le printemps au parc de la Rivière-Cœur »

Yè Shào Wēng (vers 1200) - Une visite manquée au jardin

La beauté du printemps qui emplit le jardin ne peut rester enclose,
Mots-clés : jardin clos printemps

Wú Wén Yīng (1207 ? - 1269 ?) - Sur l’air de « Le vent s’engouffre dans les pins »

J’ai prévu à travers l’âpre froid du printemps assez d’alcool,
Mots-clés : journée printemps souvenirs

Hăo Jīng (1223 – 1275) - Fleur tombée

Laissez plutôt subsister la grâce d’un printemps jusqu’au crépuscule.

Liú Chén Wēng (1232 – 1297) - Sur l’air de « Joie perpétuelle de la rencontre »

Du printemps qui règlera le cours ?

Wáng Yí Sūn (1240 ? – 1289 ?) - Sur l’air de « Une musique à la hauteur du ciel »

Je m’attarde au souvenir du vent parfumé du printemps

Zhāng Yán (1248 —1320) - Sur l’air de « La terrasse du Haut Soleil »

Lorsqu’arrivent les roses, on peut déjà déplorer le printemps.
Mots-clés : printemps voyage chagrin

Zhāng Yán (1248 —1320) - Sur l’air de « Délivrer des chaînes »

Pourtant le souvenir me revient qu’avant le printemps

Liú Yīn (1249 – 1293) - À la vue d’un prunier une pensée m’est venue

Mais je crains qu’au Sud du fleuve l’espoir d’un printemps ne s’éteigne,

Zhào Mèng Fŭ (1254 – 1322) - Quatrain

Par le froid d’un printemps tout triste, j’ai clos les lourdes portes,
Mots-clés : nuit printemps tristesse

Jiē Xī Sī (1274 – 1344) - Une barque s’en retourne

Par les grèves de sable où les herbes folles du printemps foisonnent,

Guàn Yún Shí (1286 – 1324) - La Roche aux fleurs de pêchers

En effluves tièdes et virides le printemps s’est lui-même donné vie,

Sà Dū Cì (vers 1300 ? – vers 1355 ? mandarin en 1327) - La Dame de pierre

Fraîcheur d’une jeunesse sans altérité sur dix mille printemps.

Sà Dū Cì (vers 1300 ? – vers 1355 ? mandarin en 1327) - Mélodie des lotus

En tunique écarlate, quand le printemps s’éthérait pour qu’elle choisisse la douceur vaporeuse,

Sà Dū Cì (vers 1300 ? – vers 1355 ? mandarin en 1327) - Sur l’air de « Tout un fleuve de rouge »

Au printemps sont partis ! et sans plus de nouvelles.
Du printemps les vagues se presser.

Yáng Jī (1326 – 1378) - La tour de l’Adret-du-Mont-Sacré

Ivre des couleurs du printemps, je gravis la colline,

Gāo Qĭ (1336 – 1374) - À la recherche du Seigneur de Hu Yin

Dans le vent du printemps sur ce fleuve cheminant

Gāo Qĭ (1336 – 1374) - Pruniers en fleurs

Le printemps recèle les traces de ce parfum dont les mousses s’imprégnèrent.
Mots-clés : printemps prunier parfum

Gāo Qĭ (1336 – 1374) - Aile à aile, rondes d’hirondelles

Parfum de marsillées, pluie fine, par ce printemps
Mots-clés : hirondelles printemps

Gāo Qĭ (1336 – 1374) - Un jour de printemps, souvenir sur le fleuve

Un jour de printemps, souvenir sur le fleuve
Sous les saules la marée du printemps a submergé d’anciens récifs,
Mots-clés : souvenir printemps

Gāo Qĭ (1336 – 1374) - Sur l’air de « Complainte du dragon des eaux »

C’est là plutôt le pinceau du vent de printemps.

Yú Qiān (1398 – 1457) - Ôde pour la houille

Répandre les brasiers pour ramener du printemps les ardeurs,

Zhù Yŭn Míng (1460 – 1526) - Journée d’un début de printemps

Journée d’un début de printemps
Douceur si douce d’une vapeur de printemps portée jusqu’aux chaumières.
Mots-clés : arrivée printemps allégresse

Táng Yín (1470 – 1523) - Chanson d’une année

Printemps été automne hiver – chacun quatre vingt-dix.
Printemps en mars, automne en septembre, on les dit tièdes et doux ;
La nuit de printemps, là gravée dans mon cœur, est plus précieuse que mille onces d’or ;

Táng Yín (1470 – 1523) - …En moi-même, Auprès d’un cœur,…

À voir dans la glace ma carcasse, mon printemps prend de l’âge,

Yuán Hóng Dào (1568 – 1610) - Aux convives rassemblés au Temple des Prodiges Révélés

Baissant les yeux sur si capiteux un verre de printemps,

Gù Yán Wŭ (1619 – 1682) - Chanson sous les passes

Sous le mont Hegan les moineaux appellent le printemps.
Mots-clés : frontières printemps exil

Qū Dà Jūn (1630 – 1696) - Composé en Pure Clarté,

Du fond de mon tracas je n’avais pas senti que le printemps déjà mûrissait.

Nà Lán Xìng Dé (1655 – 1685) - Sur l’air de « Les chroniques du fleuve »

Le printemps s’étiole

Jīn Nóng (1687 – 1764) - Les saules

Qui prétend que le tranchant des ciseaux l’emporte au printemps sur la bise ?
Mots-clés : départ vent printemps

Lì È (1692 – 1752) - Inscrit sur l’escarpement du belvédère au lac

Trop-plein du souvenir d’un printemps piétiné.

Zhèng Xiè (1693 –1765) - Sur l’air d’« En souvenir d’une charmante suivante »

Voici aujourd’hui le printemps parti, l’automne arrivé,

Zhèng Xiè (1693 –1765) - Sur l’air de « Le printemps au Parc de la Ch’in »

Sur l’air de « Le printemps au Parc de la Ch’in »

Huáng Jĭng Rén (1749 – 1783) - Jour de printemps, regard depuis le pavillon

Jour de printemps, regard depuis le pavillon
Soudain le vent, soudain la pluie, le printemps attriste le voyageur,
Mots-clés : nature printemps mélancolie

Huáng Jĭng Rén (1749 – 1783) - Soir d’automne

Ma tristesse ressemble au fil jamais encore rompu de la soie au printemps.

Haut de page
fin de page

Tous droits réservés - 2006-2016 - Bertrand Goujard