Anthologie bilingue de la poésie chinoise tardive

Liú Jī (1311 – 1375) :
L’ondée du dix-neuf mai

        du          mai    vent           précipite                            le                               le                                 ébranle    sol.          est                 : où sont            dragons   Dans une      verte           dix                           

L’ondée                 Le         ruades           la pluie qui                                        nuages,    tonnerre                                le      La pluie     passée.                   partis les                    mare       d’herbes,     mille rainettes           

           dix-neuf             en                               ruisselle sur    rempart ; Oppressé de                     alerte d’un grondement                                      Mystère                              ?                                                   caquètent.

五月十九日大雨



yuè

shí

jiŭ







風驅急雨灑高城
Fēng




gāo
chéng
雲壓輕雷殷地聲
Yún

qīng
léi
yĭn

shēng
雨過不知龍去處

guò

zhī
lóng

chù
一池草色萬蛙鳴

chí
căo

wàn

míng

劉基

Liú



Ce poème figure dans le recueil Quinze poèmes chinois pour les enfants disponible sous format pdf.

Apprendre les caractères de ce poème
A A A A
Haut de page
fin de page

Tous droits réservés - 2006-2016 - Bertrand Goujard