Anthologie bilingue de la poésie chinoise tardive

Xīn Qì Jí (1140 – 1207) :
« Sur un air limpide et tranquille »

             limpide et tranquille                         Mont    dans la         de        Wang              assiégée    souris affamées,                                loupiote dans      danse.           du            pins      balayés    bourrasques de pluie,       les fenêtres au                 je             causerie                      vie                    au     du                                                                                      ténèbres            je                :               mille lieues de cours           de       

      un air                       »      solitaire     le      Bo         cassine                                                          Des pipistrelles renversent la                                        refuge les      sont                                                        papier déchiré,    me                                     ma        Nord des Passes           Fleuve, Je      suis                    aux cheveux blanchis. Enveloppé du voile des                                              mes                            d’eaux et    monts.

« Sur                                Nuit           sur                               Maître      La paillasse          de                                                               leur        Au dessus                                 de                       Entre                                       tiens en          à moi-même. Toute        du                    Sud               m’en      retourné vieillard                                                       d’automne,    sors d’un rêve   Sous     yeux                                          

清平樂

Qīng

píng

yuè

獨宿博山王氏庵



Shān
Wáng
Shì
ān
遶牀饑鼠
蝙蝠翻燈舞
Răo
chuáng

shŭ
屋上松風吹急雨
Biān

fān
dēng

破紙窗間自語

shàng
sōng
fēng
chuī


平生塞北江南

zhĭ
chuāng
jiān


歸來華髮蒼顏
Píng
shēng
sài
běi
jiāng
nán
布被秋宵夢覺
Guī
lái
huá

cāng
yán
眼前萬里江山

bèi
qiū
xiāo
mèng
jué

辛棄疾

Xīn





Voir les notes et commentaires du traducteur sur le poème
A A A A
Haut de page
fin de page

Tous droits réservés - 2006-2016 - Bertrand Goujard