Anthologie bilingue de la poésie chinoise tardive

Zhāng Yán (1248 – 1320) - Notes sur l'auteur et les poèmes

L'auteur

Issu d’une famille riche et aristocratique, Zhang Yan 張炎 assista à la fin de la dynastie Song. Il tenta vainement de trouver un poste au nord de la Chine vers Pékin, puis mena jusqu’à sa mort une vie d’errance et d’extrême pauvreté. Avec lui s’achève la grande époque du 詞, qui sera ensuite délaissé si l’on excepte les brillantes créations du poète mandchou Nalan Xingde 納蘭性德 (1655 – 1685) sous la dynastie des Qing 清. Zhang Yan laissa d’ailleurs une importante monographie sur le 詞, la première de l’histoire littéraire chinoise, intitulée Aux sources de l’ode chantée 詞源, ainsi que plus de trois cents poèmes.


Sur l’air de « Flûte traversière sous la lune »

Sur l’air de « La terrasse du Haut Soleil »

Sur l’air de « Délivrer des chaînes »

Les Grandes Portes 長門 est une allusion à l’épouse délaissée Chen Ajiao 陳阿嬌 de l’empereur Wudi 帝劉 de la dynastie des Han 漢 qui en mourut de chagrin dans le Palais aux Grandes Portes.


Le Défilé de Jade玉關 est une image littéraire liée au sentiment d’exil. On trouve ainsi chez le célèbre poète des Tang 唐 Li Bo 李白 les deux vers :


一上玉關道
天涯去不歸


que l’on peut traduire par :

Prendre la route du Défilé de Jade,
C’est partir pour l’horizon sans retour.


Bulle
Haut de page
fin de page

Tous droits réservés - 2006-2017 - Bertrand Goujard