Anthologie bilingue de la poésie chinoise tardive

Yàn Shū (991 – 1055) - Notes sur l'auteur et les poèmes

L'auteur

Yan Shu 晏殊 fut un enfant prodige qui réussit le concours mandarinal à quatorze ans et un haut fonctionnaire très avisé. Il devint premier ministre en 1042. C’est un grand auteur de 詞, dans un style serein et classique.


Sur l’air de « Laver le sable du torrent »

Sur l’air de « Laver le sable du torrent »

« Sur un air limpide et tranquille »

« Sur un air limpide et tranquille »

Sur l’air de « Marcher sur un tapis de souchets »

Sur l’air de « Marcher sur un tapis de souchets »

Sur l’air d’« En enfonçant les lignes ennemies »

Sacrifice Nouveau 新社 : il s’agit d’un sacrifice destiné à obtenir une bonne récolte qui était célébré le 5ème jour après l’Établissement du Printemps 立春, soit aux alentours du 4 février.


Pure Lumière 清明 : ce jour de fête, où l’on visite les tombes des ancêtres, initie l’une des 24 périodes de l’année solaire qui commence aux alentours du 5 avril.


Noter le bel exemple de parallélisme aux vers 3 et 4.


Le jeu des herbes 鬥草 est un jeu traditionnel chinois dont l’origine se perd dans la nuit des temps et qui comporte plusieurs variantes : la plus simple consiste pour deux joueurs à tirer sur deux herbes entrelacées jusqu’à la rupture, la seconde à récolter le plus possible de variétés différentes de plantes en un temps donné, la troisième en un jeu de société complexe à partir de la nomination des plantes recueillies et des sonorités associées.

Sur l’air de « Les saules du belvédère »


Bulle
Haut de page
fin de page

Tous droits réservés - 2006-2016 - Bertrand Goujard