Poème calligraphié par l'empereur Huizong

Anthologie bilingue de la poésie chinoise tardive : Vent du Soir

Poèmes chinois

55 poèmes chinois trouvés dans l'anthologie pour « neige »

Liŭ Zōng Yuán (773 – 819) - Neige sur le fleuve

Neige sur le fleuve (...)
Mots-clés : neige vieux pêcheur

Wáng Yŭ Chēng (954 – 1001) - À travers la campagne

Les fleurs de sarrazin s’ouvrent, neige blanche parfumée. (...)

Yàn Jǐ Dào (1030 – 1106) - Sur l’air de « L’allégresse du retour aux champs »

Yàn Jǐ Dào (1030 – 1106) - Sur l’air d’« En marche sur la Voie Impériale »

En neige qui couvre la rue de la promenade du printemps. (...)

Sū Shì (1037 – 1101) - Sur l’air d’« Un voyage de jeunesse »

La neige volait comme fleurs de saules. (...)
Les fleurs de saules tombent comme neige. (...)

Shū Dăn (1041 – 1103) - Sur l’air de « La Belle de Yu »

La neige a recouvert la route de Longue-Paix. (...)

Cháo Bŭ Zhī (1053 – 1110) - Sur l’air d’« Un cornet de sel »

Quand elles s’ouvrent c’est comme la neige, (...)
Quand elles tombent c’est comme la neige, (...)

Zhōu Bāng Yàn (1056 – 1121) - Sur l’air de « Les jeux du jeune âge »

Sel de Wu plus blanc que neige, (...)

Shí Yàn ( vers 1065 – 1107) - Sur l’air de « Boire aux portes d’azur »

Les étendards des Braves voltigent la neige, (...)

Lĭ Gāng (1083 – 1140) - Sur l’air de « Six odes infimes »

Seul se dresse le vieux pêcheur sur un plein fleuve de neige. (...)

Zhāng Yuán Gàn (1091 – vers 1170) - Sur l’air de « La contrée des roches » (lento)

En secret consume la neige de ma chair. (...)

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) - Sur l’air de « Cueillir des mûres »

Le velours des seins, neige luisante, embaume. (...)

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) - Sur l’air d’« Inopportune et capricieuse »

Santal enrichi, neige dispersée, (...)

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) - Sur l’air d’« Un bodhisattva d’ailleurs »

On s’adosse à la fenêtre où tombe la neige, la fumée du foyer se dresse. (...)

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) - Sur l’air de « De nombreuses beautés »

La neige se purifie et le jade s’amincit, (...)

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) - Sur l’air d’« Une pleine cour de parfums »

Ne regrettons pas le parfum éventé, la neige liquéfiée, (...)

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) - Sur l’air de « Le génie des bords du fleuve »

Pour piétiner la neige, le cœur ne m’en dit plus. (...)

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) - Sur l’air de « Joie éternelle de la rencontre »

Tenant un saule de neige dorée, (...)

Kŏng Yí (12ème siècle) - Sur l’air de « Les rivages du sud »

Et vole la neige à travers les villages écartés. (...)

Xīn Qì Jí (1140 – 1207) - Sur l’air d’« Une table basse de lazurite »

Coiffes de phalènes, saules de neige, jaunes broderies d’or, (...)

Jiāng Kuí (1152 – 1220) - Odelette des pruniers de jade (au premier ton)

Les pruniers s’ouvraient, la neige tombait, (...)
De sectionner la neige pour composer un nouveau poème : (...)
Mots-clés : neige pruniers alcool

Jiāng Kuí (1152—1220) - « Yangzhou lento »

En l’ère de Pure Gloire, l’année du troisième tronc et du neuvième rameau, au solstice d’hiver, je traversais Wei-Yang (Yangzhou). La neige de la nuit précédente commençait à fondre, bourses à pasteur et graminées à perte de vue. En rentrant dans la citadelle, je ne trouvais de tous côtés qu’abandon et délabrement. L’eau glaciale se faisait de jaspe, les couleurs du couchant montaient peu à peu. La corne des sentinelles tristement gémissait, mon cœur s’emplissait de tristesse et je me lamentais du présent et du passé perdu. C’est pourquoi j’ai créé cette ode. Le Vieil Homme des Mille Pics estimait qu’il s’y trouvait la tristesse du « Millet à tête pensante » du Classique de la Poésie. (...)

Guān Hàn Qīng (1210 — 1280) - Sur l’air de « Quatre blocs de jade »

Appuyée à la rambarde, mes manches frôlent les fleurs de saule en neige. (...)

Yuán Hăo Wèn (1190 – 1257) - Neige dans la nuit

Neige dans la nuit (...)
Dans la chaumière close, on ignore la neige au dehors, (...)

Yuán Hăo Wèn (1190 – 1257) - En revenant depuis Domaine-de-Zhao vers Famille-Couronnée, deux poèmes.

Le jardin des abricotiers a laissé le rouge et s’est séparé de son manteau de neige, (...)

Yuán Hăo Wèn (1190 – 1257) - Quinze variations plaisantes en vers pour la Gloriette au parfum de neige

Quinze variations plaisantes en vers pour la Gloriette au parfum de neige (...)

-

Zhōu Mì (1232 – 1298) - Sur l’air de « L’automne dans la capitale de jade »

Je cueille des fleurs froides, et par moment compose en neige d’automne. (...)

Wén Tiān Xiáng (1236 – 1283) - Sur l’air de « Libation pour la lune sur le fleuve »

Toutes choses tombent dans le vide en flocons de neige. (...)

Chén Fú (1240 – 1303) - Gîte précaire à Strates-de-Jade

Car en juin même, le vol de l’astre lunaire y précipite la neige. (...)

Chén Fú (1240 – 1303) - Décor de neige sur le fleuve

Décor de neige sur le fleuve (...)
Mots-clés : fleuve neige pêcheur

Jiăng Jié (1245 ? – 1301 ?) - Sur l’air d’« Une coiffe de dame »

Sur la neige une éclaircie, l’étang et l’auberge font peinture. (...)

Zhāng Yán (1248 — 1320) - Sur l’air de « Délivrer des chaînes »

Sous les lambeaux de feutre enveloppés de neige, (...)

Bái Pŭ (1226 – après 1306) - Double ton – Sur l’air de « L’écoute du cheval arrêté »

Les fleurs de prunier d’effroi ont formé la neige du crépuscule. (...)

Bái Pŭ (1226 – après 1306) - Double ton – Sur l’air de « L’écoute du cheval arrêté »

Air de neige, cordes de glace, (...)

Bái Pŭ (1226 – après 1306) - Double ton – Sur l’air de « L’écoute du cheval arrêté »

Mă Zhì Yuăn (1250 – 1324) - Double ton – « Chant du versant au soleil de l’âge »

Neige au soleil couchant dans le ciel sur le fleuve (...)
Le neige éparpillée voltige, (...)

Zhāng Kĕ Jiŭ (vers 1270 – vers 1348) - Sur l’air de « Des chaussures brodées de rouge »

Sur les cimes et les crêtes s’accumulent les épées de neige, (...)

Qiáo Jí (1280 ? -1345) - En Do majeur – Sur l’air d’« Ivres dans une ère de paix »

Leurs crânes desséchés à botteler les nuages et coltiner la neige souffrent peine et misère, (...)

Wáng Miăn (1287 – 1359) - Fleurs de pruniers

En mars le souffle du vent d’est a dispersé la neige, (...)

Sà Dū Là (vers 1300 ? – vers 1355 ? mandarin en 1327) - La Dame de pierre

La neige pour poudre se fie au concours du vent, (...)

Liú Jī (1311 – 1375) - Ballade sur la bise du nord

Il tient en main un verre d’alcool et il regarde la neige voler. (...)

Gāo Qĭ (1336 – 1374) - La neige tombe. (Deux poèmes)

La neige tombe. (Deux poèmes) (...)
La neige qui tombe assombrit le Ciel-des-Muriers, (...)
La neige qui tombe assombrit les Sables-du-Dragon, (...)
Mots-clés : neige hiver steppe

Yuán Hóng Dào (1568 – 1610) - La terrasse du Bouddha de Sagesse

En habits célestes, en ceinture d’aurore, elle enneige les monts de neige. (...)

Yuán Zhōng Dào (1570 – 1623) - De nuit, la source

Transformée toute entière en un torrent de neige. (...)

Shì Hán Kĕ (1612 - 1660) - Face à la lune

La pleine lune ne fait qu’éclairer la neige, (...)
La neige en profondeur n’a qu’une couleur, (...)
Mots-clés : lune neige

Shì Hán Kĕ (1612 - 1660) - Improvisé dans les Milles Collines

Les larmes des tourments de l’exil sur toutes les collines lessivent la neige, (...)

Shì Hán Kĕ (1612 - 1660) - Composé par une nuit froide

On a du sable jaune plein les yeux et des rafales soulèvent la neige. (...)
Vers minuit la neige cesse et le froid devient plus vif, (...)

Gù Yán Wŭ (1619 – 1682) - Chanson sous les passes

Dans la citadelle fidèle de Zhao partout la neige se désagrège, (...)

Chén Chén (1615 - 1670) - À la Bastide-aux-Bignones, retour en barque en pleine neige

À la Bastide-aux-Bignones, retour en barque en pleine neige (...)
Dans le vent et la neige une barque, toute seule, s’est immobilisée. (...)

Nà Lán Xìng Dé (1655 – 1685) - Sur l’air d’ « Une touche de rouge aux lèvres »

Est venu éclairer la neige qui s’étale épaisse jusqu’aux passerelles aux flancs des monts. (...)
Mots-clés : aube paysage neige

Nà Lán Xìng Dé (1655 – 1685) - Sur l’air d’« Une coupe de feuilles de lotus »

Les rideaux roulés, tombent les pétales comme neige. (...)

Nà Lán Xìng Dé (1655 – 1685) - Sur l’air de « Pour évoquer les fleurs de pêchers » (lento)

Des restes de neige, la lune fait resplendir partout le sol. (...)

Yuán Méi (1716 – 1798) - Sur l’air de « Tout un fleuve de rouge »

Poussant à la perche la barque pour m’éloigner, la bise de l’aurore fondait la neige. (...)

Lín Zé Xú (1785 – 1850) - Mélanges lyriques d’au-delà des passes – Morceau choisi

S’accumulent sur ma tête soleil et neige qui dureront ensemble. (...)