Anthologie bilingue de la poésie chinoise tardive

Yáng Wàn Lĭ (1127– 1206) :
La mouche transie

                  De l’autre                                     mouche                chaud                                                           la clarté aurorale.       au soleil         va                    anticipé, Brusquement décolle                 à une       fenêtre.

La                           côté de                découvre une                             soleil,     deux pattes elle    frictionne,            de                                     l’ombre    succéder,      l’a                               pour                                

   mouche transie                    la fenêtre, je                     qui endosse le               Des                  se             s’ébattant                        Quand                                elle                                        bourdonner       autre         

凍蠅

Dòng

yíng

隔窗偶見負暄蠅

chuāng
ŏu
jiàn

xuān
yíng
雙腳挼挲弄曉晴
Shuāng
jiăo
nuó
suō
lòng
xiăo
qíng
日影欲移先會得

yĭng


xiān
huì

忽然飛落別窗聲

rán
fēi
luò
bié
chuāng
shēng

楊萬里

Yáng

Wàn



Voir les notes et commentaires du traducteur sur le poème
A A A A
Haut de page
fin de page

Tous droits réservés - 2006-2016 - Bertrand Goujard