Anthologie bilingue de la poésie chinoise tardive

Liú Yīn (1249 – 1293) :
Le gîte montagnard

Le                 Foulant l’eau,              trouble           des                                      ouvertes                                    Etrange : voici l’enfant                      pour m’accueillir, Le ragot          m’aurait-il         au gîte montagnard ?

   gîte                           mon        y            reflet     nuages    soir, Griserie     manches          au           une          pétales…                          du              sort                                                  précédé                     

        montagnard                    cheval           le                   du                des                     vent sous     pluie de                                      ruisseau qui                                  des pies                                         

山家

Shān

jiā

馬蹄踏水亂明霞



shuĭ
luàn
míng
xiá
醉袖迎風受落花
Zuì
xiù
yíng
fēng
shòu
luò
huā
怪見溪童出門望
Guài
jiàn

tóng
chū
mén
wàng
鵲聲先我到山家
Què
shēng
xiān

dào
shān
jiā

劉因

Liú

Yīn

Ce poème figure dans le recueil Quinze poèmes chinois pour les enfants disponible sous format pdf.

A A A A
Haut de page
fin de page

Tous droits réservés - 2006-2018 - Bertrand Goujard