Anthologie bilingue de la poésie chinoise tardive

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) :
Sur l’air de « Laver le sable du torrent »

                        sable            »      ce chignon,                        sans         repasser            Au      du soir,         jardin,                                                 et viennent,    lune          ternie.                                    jade                              La capuche    gaze aux         vermeilles        la                                   va        dissiper, expulser               non  

             « Laver          du                                     du printemps,                                     vent                             forme un                                vont                      s’en est            brûloir d’aromates en                                                                                       couvre           panachée, La corne blanche    encore                    le                ?

Sur l’air de         le          torrent   Pour             meurtrie                    vigueur          le peigne,                  dans le         se          prunier fané, De minces nuages                   la                       Le                       canard de      laisse un répit fumigatoire,            de          cerises                      frange                                                            froid – ou      

浣溪沙

Huàn



shā

髻子傷春懶更梳


shāng
chūn
lăn
gèng
shū
晚風庭院落梅初
Wăn
fēng
tíng
yuàn
luò
méi
chū
淡雲來往月疏疏
Dàn
yún
lái
wăng
yuè
shū
shū
玉鴨薰鑪閒瑞腦


xūn

xián
ruì
năo
朱櫻斗帳掩流蘇
Zhū
yīng
dòu
zhàng
yăn
liú

通犀還解辟寒無
Tōng

hái
jiĕ

hán

李清照



Qīng

Zhào

Voir la notice biographique sur le poète et d'éventuelles notes sur le poème
A A A A
Haut de page
fin de page

Tous droits réservés - 2006-2018 - Bertrand Goujard