Poème calligraphié par l'empereur Huizong

Anthologie bilingue de la poésie chinoise tardive : Vent du Soir

Poèmes chinois

Voir la notice biographique du poète et d'éventuelles notes sur le poème

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) :
« Sur un air paisible et tranquille »

Toutes            au        des                    piquer            de pruniers    me grisais,         les        de               bonnes pensées, J’en                                                                          -         mers,             des cieux,                     deux        poussent     cheveux                                                                                                                    les fleurs de         

       ces années    milieu                                                      je             Broyant                                                                         mes           des                  Cette        au-delà           aux                                  à                                                            bien, quand    soir        la puissance du             pourquoi sans doute    n’ose                        prunier.

                                neiges, Toujours à        des fleurs                                        fleurs    pruniers sans                      obtenais répandues sur     vêtements     larmes limpides.       année,   -     des           confins            Triste triste   mes      tempes          des         d’argent. Je discerne             le      vient,                 vent, C’est                     je       regarder                       

清平樂

Qīng

píng

yuè
年年雪裡
Nián
nián
xuĕ

常插梅花醉
Cháng
chā
méi
huā
zuì
挼盡梅花無好意
Nuó
jìn
méi
huā

hăo

瀛得滿衣清淚
Yíng

măn

qīng
lèi
今年海角天涯
Jīn
nián
hăi
jiăo
tiān

蕭蕭兩鬢生華
Xiāo
xiāo
liăng
bìn
shēng
huá
看取晚來風勢
Kàn

wăn
lái
fēng
shì
故應難看梅花

yīng
nán
kàn
méi
huā
李清照



Qīng

Zhào

Afficher le pinyin Masquer le pinyin