Anthologie bilingue de la poésie chinoise tardive

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) :
Sur l’air de « Comme en songe »

    l’air    « Comme          » Souvent    me          la              ruisseau à    tombée    jour,                                                le             rentrer.            passée,                                                    dans les                            brèche,                               fis s’envoler       une          goélands et              

Sur       de                            je    rappelle    gloriette du                      du             que plongée                j’avais                               L’euphorie         au      revenant    barque,         je m’enfonçais                en                           frayer la brèche,                           toute                          d’aigrettes  

                     en songe                                                     la                 Alors             dans l’ivresse         perdu    chemin pour                                soir          en         Égarée,                         lotus    fleurs. Frayer la                           D’effroi je                         grève de                         !

如夢令



mèng

lìng

常記溪亭日暮
Cháng


tíng


沉醉不知歸路
Chén
zuì

zhī
guī

興盡晚回舟
Xìng
jìn
wăn
huí
zhōu
誤入藕花深處


ŏu
huā
shēn
chù
爭渡爭渡
Zhēng

zhēng

驚起一灘鷗鷺
Jīng


tān
ōu

李清照



Qīng

Zhào

Ce poème figure dans le recueil Quinze poèmes chinois pour les enfants disponible sous format pdf.

Voir les notes et commentaires du traducteur sur le poème
A A A A
Haut de page
fin de page

Tous droits réservés - 2006-2018 - Bertrand Goujard