Anthologie bilingue de la poésie chinoise tardive

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) :
Sur l’air de « Laver le sable du torrent »

                     le sable du torrent » Les              du printemps                le jour des      Froids,    l’athanor de                 trouble                                                          les          de                            fleur d’or                                                                         herbes, Les pruniers sauvages      sont         les                                                                pluie              balançoire.

             « Laver                           fades                     vacillent                  Mets                              le liquide                                           Mon rêve         entre                 l’oreiller              la                              hirondelles de        sont     de retour, on joue aux                                         passés,     saules ont formé      ouate,               quelques                  humectent la            

Sur l’air de                                         rayons                        pour                          De              jade                    s’évapore en volutes déchiquetés,          revient           mamelons               où s’enfouit               à mes tempes. Les                mer ne      pas                                                      déjà                                   leur        Au crépuscule          gouttes de                               

浣溪沙

Huàn



shā

淡蕩春光寒食天
Dàn
dàng
chūn
guāng
hán
shí
tiān
玉爐沈水裊殘煙


chén
shuĭ
niăo
cán
yān
夢迴山枕隱花鈿
Mèng
huí
shān
zhĕn
yĭn
huā
diàn
海燕未來人鬥草
Hăi
yàn
wèi
lái
rén
dòu
căo
江梅已過柳生綿
Jiāng
méi

guò
liŭ
shēng
mián
黃昏疏雨濕鞦韆
Huáng
hūn
shū

shī
qiū
qiān

李清照



Qīng

Zhào

Voir la notice biographique sur le poète et d'éventuelles notes sur le poème
A A A A
Haut de page
fin de page

Tous droits réservés - 2006-2018 - Bertrand Goujard