Anthologie bilingue de la poésie chinoise tardive

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) :
Sur l’air d’« Une touche de rouge aux lèvres »

    l’air         touche                                   piétiner     la                                     de                                               fleur          Une            traverse     chemisier.    vois qu’il                     plaqués, broche                           ma                      Appuyée à    porte              tête, Et          ce                         respirer.

Sur                      de rouge     lèvres   Je cesse                                Entreprends                lisser mes mains           Rosée           et                    fine sueur          mon                                du monde,                     dorée                Avec    confusion                                                     revient,    prunier qui          le          

          d’« Une                 aux        »          de          sur    balançoire,             nonchalante                     effilées.       abondante          amincie,                                        Je            vient           Bas                       qui s’esquive,                   m’en vais.           la       je tourne la                                  verdoie,             

點絳唇

Diăn

jiàng

chún

蹴罷鞦韆


qiū
qiān
起來慵整纖纖手

lái
yōng
zhĕng
xiān
xiān
shŏu
露濃花瘦

nóng
huā
shòu
薄汗輕衣透

hàn
qīng

tòu
見有人來
Jiàn
yŏu
rén
lái
襪鏟金釵溜

chăn
jīn
chāi
liū
和羞走

xiū
zŏu
倚門回首

mén
huí
shŏu
卻把青梅嗅
Què

qīng
méi
xiù

李清照



Qīng

Zhào

Voir les notes et commentaires du traducteur sur le poème
A A A A
Haut de page
fin de page

Tous droits réservés - 2006-2016 - Bertrand Goujard