Anthologie bilingue de la poésie chinoise tardive

Lǐ Qīng Zhào (1084 – après 1149) :
Sur l’air de « Cueillir des mûres »

Sur l’air    «                    »      le soir     arrivée une               vent         pluie,     a       l’éclat torride    jour.                             à anche, Alors,                                                         Sous    broderie de      rouge,    chair                            poli,            des seins,                          Je                                                      les voiles    baldaquin, entre natte    oreiller,                 

               Cueillir     mûres                                bourrasque         mêlé                                       du       Cessant    jouer    l’orgue                      au miroir losangé,           touches       poudre.      la                         la       de       a l’éclat                                     neige luisante,             souris             mon      aimé :         nuit sous            du                                     il      frais ».

          de            des         Avec         est                        de           de        Qui   rincé                                  de       de                         face                    à petites         je me                             soie                    glace           du jade       Le velours                            embaume.           pour dire à     bien-       « Cette                                                et              fera         

採桑子

Căi

sāng



晚來一陣風兼雨
Wăn
lái

zhèn
fēng
jiān

洗盡炎光

jìn
yán
guāng
理罷笙簧


shēng
huáng
卻對菱花淡淡妝
Què
duì
líng
huā
dàn
dàn
zhuāng
絳綃縷薄冰肌瑩
Jiàng
xiāo


bīng

yíng
雲膩酥香
Xuĕ


xiāng
笑語檀郎
Xiào

tán
láng
今夜紗櫥枕簟涼
Jīn

shā
chú
zhĕn
diàn
liáng

李清照



Qīng

Zhào

Voir la notice biographique sur le poète et d'éventuelles notes sur le poème
A A A A
Haut de page
fin de page

Tous droits réservés - 2006-2018 - Bertrand Goujard