Anthologie bilingue de la poésie chinoise tardive

Yán Ruĭ (vers 1182) :
Sur l’air de « Comme en songe »

               Comme en songe         dise                                          n’en sont      Qu’on        «    sont des fleurs d’abricotiers », ce n’en      pas.                                     Tout           du            le                                                                                   à       ivre.

             «                » Qu’on                  des                    », ce                               ce                                          sont      Très          et       très              autre             d’est    charme                Souviens-     souviens-     L’homme                                      

Sur l’air de                               : « ce sont     fleurs de poiriers                 pas.       dise :                                                              blanches    aussi      rouges,            est    vent                 et l’agrément.          toi,          toi,         aux Tombeaux-des-Braves   peine      

如夢令



mèng

lìng

道是梨花不是
Dào
shì

huā

shì
道是杏花不是
Dào
shì
xìng
huā

shì
白白與紅紅
Bái
bái

hóng
hóng
別是東風情味
Bié
shì
dōng
fēng
qíng
wèi
曾記曾記
Céng

céng

人在武陵微醉
Rén
zài

líng
wēi
zuì

嚴蕊

Yán

Ruĭ

Voir la notice biographique sur le poète et d'éventuelles notes sur le poème
A A A A
Haut de page
fin de page

Tous droits réservés - 2006-2018 - Bertrand Goujard