Anthologie bilingue de la poésie chinoise tardive

Foire aux question de l'anthologie

Des Questions…

… Aux réponses :

Accessibilité du site

Tout en restant perfectible, l’accessibilité du site a été améliorée lors de cette refonte.

Ce qui a été fait :

Pour ce qui concerne la taille des caractères :
- tous les textes sont définis en taille de police relative, ce qui vous permet de les agrandir (ou d’ailleurs de les réduire) en utilisant les fonctionnalités de votre navigateur (par exemple sur Firefox, depuis la barre de menu principal : Affichage > Zoom > Agrandir / Réduire, ou bien il suffit de faire directement Ctrl + ou Ctrl -).
- les pages de présentation des poèmes disposent d’une fonctionnalité qui permet, d’un clic de souris ou avec la touche Tab (pour se positionner) + Entrée (pour valider), de redimensionner le texte de la traduction ainsi que le texte chinois (voir description détaillée ci-après).

Pour ce qui concerne les déplacements à l’intérieur d’une page :
- tous les items du menu, les liens et les fonctionnalités de l’ensemble des pages sont accessibles sans l’usage de la souris et uniquement à partir du clavier :
- utiliser la touche Tab pour accéder à la page puis passer directement de lien en lien vers le bas, avec retour en haut après le dernier lien hypertexte (ce parcours est ainsi bouclé). Pour revenir en arrière, utiliser la touche Shift/Majuscule (flèche vers le haut) + Tab. Une fois qu’on est parvenu au lien souhaité (cette « prise de focus » est repérable par inversion de la couleur du texte et de la couleur du fond), il suffit de taper sur la touche Entrée pour suivre le lien.
- utiliser les petites flèches de déplacement vers le haut ou vers le bas de la droite du clavier pour déplacer la page vers le haut ou le bas sur l’écran.

Pour ce qui concerne les déplacements d’une page à l’autre :
- sur toutes les pages, le logo du site est cliquable (ou accessible par la touche Tab comme expliqué ci-dessus) pour revenir à l’accueil ;
- le menu principal est présent depuis toutes les pages du site. Le plan complet du site est directement accessible par l’item du menu principal intitulé : « À propos du site ».

Ce qui reste à améliorer :

Le procédé utilisé pour éviter le pillage des traductions du site par la flibuste de l’Internet rend malheureusement ces pages illisibles pour les navigateurs spéciaux utilisés par les personnes aveugles.

Une solution serait de proposer pour chaque poème un enregistrement de la traduction sous forme de fichiers audio, ceci permettant aussi l’écoute des textes par les téléphones, ou les autres terminaux portables à la mode, dans les transports en commun, par exemple.

C’est tout à fait envisageable sur le principe sans grosses difficultés techniques, mais cela demande évidemment un peu de temps.

« Dans le texte des poèmes écrit en caractères chinois, pourquoi le titre est-il à droite ? »

Le chinois classique se lit … presque comme les mangas qui font les délices de votre petit voisin de 8 ans ! (si ce n'est que la bande dessinée a dû garder un mode narratif horizontal, même inversé par rapport à l'Occident),
c’est-à-dire :
- en colonnes de droite à gauche, et
- de haut en bas dans chaque colonne.

À partir du XXème siècle, les Chinois ont adopté aussi les conventions d’écriture des langues occidentales, mais cette originalité de l’écriture chinoise classique est toujours en vigueur largement, voire systématiquement dès qu’il s’agit de littérature, au Japon, à Hong Kong et Taïwan et … partout en Chine dès que l’occasion se présente ! Les livres se lisent donc ... "à l'envers", selon nos conventions du moins. C’est d’ailleurs une habitude très facile à prendre, comme vous le diront les enfants.
Dans le souci de se rapprocher de l’état d’esprit des poètes chinois, elle a été adoptée ici pour présenter chaque oeuvre. Donc on commence bien par le titre … à droite !

De façon particulièrement significative pour illustrer cette concention, le poème ici intitulé « Vent du Soir » avait été calligraphié par Huizong sur une bande de soie sous l’apparence suivante :

Poème calligraphié par l'empereur Huizong
晚翩徑迷舞留化筆難丹似霞醉霑零庭爛萼依穠
風逐翩香蝶功獨造下青融照殘如露中一煥翠芳

mais, quoique les « colonnes » ne fassent ici que deux caractères, l’ordre de lecture est bien comme suit :


穠->芳->依->翠->萼->煥->爛->一->庭->中->etc...

« Les caractères chinois sont « moches » (ou absents) sur mon ordinateur, certains sont gras, d’autres plus fins, on dirait qu’il y a plusieurs polices à la fois. »

Ce site suppose que vous ayez chargé les polices orientales sur votre ordinateur, y compris les polices de caractères dits "traditionnels", sinon le navigateur utilisera en général une police "de secours" composite qui permet d'afficher les caractères, mais qui n'est pas très agréable à l'oeil. Cette précaution vous permettra d’ailleurs de visualiser correctement n’importe quel « vrai » site chinois en format Unicode ! Il s’agit d’une opération très simple, mais qui peut, sur certains systèmes Windows, nécessiter que vous ayez à disposition les disques d’installation du système d’exploitation, s’ils vous sont demandés dans le processus.

Par exemple, sur Windows XP, il faut successivement :
- cliquer sur « démarrer »
- cliquer sur « Panneau de configuration »


Installation des police orientales dans Windows

puis
- cliquer sur « Options régionales et linguistiques » dans l’onglet « Langues » et l'encadré « Prise en charge de langues supplémentaires », sélectionner « Installer les fichiers pour les langues d’Extrême-Orient » et confirmer sur la boîte de dialogue qui s’affiche.


Installation des police orientales dans Windows - suite

Les fichiers correspondants aux polices Unicode utilisées dans Vent du Soir s’installent alors, et s’activent lors du prochain démarrage de l’ordinateur.
L'onglet "Options avancées" vous permet d'adapter votre navigateur à des sites qui utiliseraient des polices orientales d'autres types qu'Unicode.

Cadre permettant de grossir ou réduire les caractères

« À quoi sert ce cadre bizarre qui apparaît fixé en haut à droite dans la fenêtre sur les pages des poèmes ? »

Dans le souci de faciliter l’accessibilité et l’adaptation du contenu de ces pages à des écrans de tailles de plus en plus variées, et de mieux répondre aux besoins divers des visiteurs, ce cadre offre des fonctionnalités qui permettent très facilement de grossir ou de réduire la taille des caractères latins et chinois des poèmes proposée par défaut.

Lors du survol de la souris ou lors de la prise de focus au moyen de la touche Tab (voir ci-dessus : accessibilité) d’une des lettres majuscules « A », le texte des traductions (et des éventuels commentaires associés) prend la taille qui correspond à celle de la lettre survolée. Il en est de même, pour les caractères chinois, par survol ou prise de focus des caractères 字 . Pour figer la taille souhaitée, il suffit alors de cliquer sur la lettre ou le caractère correspondant, ou bien, si l’on a utilisé la touche Tab, de taper Entrée.

La taille des textes restera alors figée lorsqu’on écartera la souris ou le focus de ce cadre. Quand aux mots zì (barré) / zì, ils permettent de faire apparaître ou disparaitre à volonté dans le cadre contenant le texte original chinois la prononciation en pinyin de chaque caractère en vis-à-vis de ce dernier. La première option privilégie l’esthétique, la seconde la didactique. Noter que javascript doit être activé pour utiliser cette fonctionnalité, comme sur les autres pages du site.

« Je n’arrive pas à cliquer-coller le texte de la traduction des poèmes ! »

Non, vous ne pouvez pas, et d’ailleurs, je ne vous autorise pas à le faire.

J’avais en effet au départ laissé ces textes en clair, jusqu’à ce que je constate que le pillage des traductions du site (qui exigent de toute évidence certaines compétences spécialisées et un gros travail) par des webmestres et autres blogueurs indélicats avait dépassé les bornes de ce qui pouvait être toléré.

Rien n’est plus rapide et facile que de lier une page à une autre page sur l’Internet, puisque le réseau mondial tout entier repose sur cette innovation : le lien hypertexte. Ne pas le faire, et republier un document original sans le lier à sa source ou sans la citer, est un acte illégal, passible de poursuites selon les lois internationales (voir Propriété intellectuelle et utilisation du site), et, avec les années, effectivement de plus en plus poursuivi et puni. C’est aussi et surtout une perversion complète de l’esprit de convivialité qui avait été à l’origine de l’Internet – devenu très commercial certes, hélas.

La culture, la poésie se partagent ; elles ne se pillent pas.

Il vous est toutefois possible à présent d’imprimer à peu près correctement pour votre usage personnel les textes des traductions en utilisant les fonctionnalités idoines de votre navigateur.

Haut de page
fin de page

Tous droits réservés - 2006-2016 - Bertrand Goujard