Anthologie bilingue de la poésie chinoise tardive

Lĭ Gòu (1009 – 1059) :
Le mal du pays

          pays        qu’où le           couche sont les rives du              au loin    vois les rives                                          hais              collines                         Pire,                                                           

       du      On dit                                                                  je                         je         pas     chez moi. Je           que              de jaspe m’en séparent,       les collines de jaspe      barrées                du soir.

Le mal                         soleil se                          ciel, Fixant                           du ciel,    ne vois     mon                   déjà     les                                                              sont         par les nuages         

鄉思

Xiāng



人言落日是天涯
Rén
yán
luò

shì
tiān

望見天涯不見家
Wàng
jiàn
tiān


jiàn
jiā
已恨碧山相阻隔

hèn

shān
xiāng


碧山還被暮雲遮

shān
hái
bèi

yún
zhē

李覯



Gòu

Voir la notice biographique sur le poète et d'éventuelles notes sur le poème
A A A A
Haut de page
fin de page

Tous droits réservés - 2006-2018 - Bertrand Goujard