Anthologie bilingue de la poésie chinoise tardive

Hè Zhù (1052 - 1125) :
Sur l’air d’« Une pensée pour celle de là-bas » appelé à la Capitale « La saison des perdrix »

    l’air     Une        pour celle                    à                         des                           demi-mort De                     du ciel un monde a                         par                            deux                                    morte frappé par                                        canard   perdu    compagne de vol. Sur l’herbe                       La       s’évapore                            la tombe                       unis          deux.            le                            contre               sud       reviendra    nuit à la                                 ?

Sur                                             appelé                    saison     perdrix »               à              retour        porte                    disparu,                                     revenus             sterculier dont    moitié                      le       limpide,                                     sa                              qui couvre                               au            nid d’avant,          d’aujourd’hui restent                     Couché        lit vide j’écoute la                                                             chandelle repriser mes           

          d’«     pensée            de là-bas »          la Capitale « La                      Le sterculier                       par la                                   Partis à deux,     quel malheur pas         à      ! Le                 la        est                     givre          La tête blanchie, le        a                                                  la plaine,    rosée              soleil. Le                                                  tous les              sur                         pluie        la fenêtre du     ; Qui           la                                  chemises  

思越人京名鷓鴣天



yuè

rén

Jīng

míng

Zhè



tiān

半死桐
Bàn

tóng
重過閶門萬事非
同來何事不同歸
Chóng
guò
chāng
mén
wàn
shì
fēi
梧桐半死清霜後
Tóng
lái

shì

tóng
guī
頭白鴛鴦失伴飛

tóng
bàn

qīng
shuāng
hòu
Tóu
bái
yuān
yāng
shī
bàn
fēi
原上草
露初晞
Yuán
shàng
căo
舊棲新壟兩依依

chū

空床臥聽南窗雨
Jiù

xīn
lŏng
liăng


誰複挑燈夜補衣
Kōng
chuáng

tīng
nán
chuāng

賀鑄



Zhù

Voir les notes et commentaires du traducteur sur le poème
A A A A
Haut de page
fin de page

Tous droits réservés - 2006-2016 - Bertrand Goujard