Anthologie bilingue de la poésie chinoise tardive

Yuán Hóng Dào (1568 – 1610) :
Les demoiselles de la grande digue

                                   Penchées     fenêtres                  à         de rosiers, De céruse              appliquée       se      des                 se pressent en      du mur                              Sans remarquer                 s’accrochent                fleurs.

    demoiselles    la                       aux                      face      haie                       délicatement                    font                                                                                                leurs                               des        

Les             de    grande digue                       cloisonnées        la                                                   elles             sourcils. Elles                haut        pour regarder les équipages,                que       robes              aux épines            

大堤女







文窗斜對木香籬
Wén
chuāng
xié
duì

xiāng

胡粉薄施細作眉

fĕn

shī

zuò
méi
貪向牆頭看車馬
Tān
xiàng
qiáng
tóu
kàn
chē

不知裙著刺花兒

zhī
qún
zhuó

huā
ér

袁宏道

Yuán

Hóng

Dào

Voir les notes et commentaires du traducteur sur le poème
A A A A
Haut de page
fin de page

Tous droits réservés - 2006-2017 - Bertrand Goujard