Anthologie bilingue de la poésie chinoise tardive

Yàn Jĭ Dào (1030 – 1106) :
Sur l’air de « La saison des perdrix »

          de                                                   toute                   deux          coupe    jade,    offrais             ces années-                                    jusqu’à             le         Tu                  ce     descendît,                     des         la                            ce que                                       de                                      séparation,                            nous                               fois mon          d’être avec                            m’assure     la                brille                           nous                            milieu           

    l’air         saison des perdrix »             chamarrées,       attentionnée,          mains          de                  à        En            là, je laissais           me saisir         m’en           visage.           :            que            au cœur du              Saules,          Tu chantas : jusqu’à                   sous l’éventail               pêchers, la                                      je    souvenais comme                  rencontrés.                         rêva             toi        ?                               lampe                 bien, Craignant                ne      rencontrions qu’au             rêve.

Sur          « La                      Les manches                                 des            en                tu           boire.                               l’ivresse                        rougir               dansas   jusqu’à                              pavillon                lune.                             s’épuisât,                 aux fleurs                bourrasque. Depuis notre                me                 nous      sommes             Combien de          âme                      réunie   Cette nuit je          que          d’argent                        qu’encore         nous                           d’un      

鷓鴣天

Zhè



tiān

彩袖殷勤捧玉鐘
Căi
xiù
yĭn
qín
pěng

zhōng
當年拚卻醉顏紅
Dāng
nián
pàn
què
zuì
yán
hóng
舞低楊柳樓心月


yáng
liŭ
lóu
xīn
yuè
歌盡桃花扇底風

jìn
táo
huā
shàn

fēng
從別後憶相逢
Cóng
bié
hòu

xiāng
féng
幾回魂夢與君同

huí
hún
mèng

jūn
tóng
今宵剩把銀釭照
Jīn
xiāo
shèng

yín
gōng
zhào
猶恐相逢是夢中
Yóu
kŏng
xiāng
féng
shì
mèng
zhōng

晏幾道

Yàn



Dào

Voir la notice biographique sur le poète et d'éventuelles notes sur le poème
A A A A
Haut de page
fin de page

Tous droits réservés - 2006-2018 - Bertrand Goujard